La GLTF signe le traité fondateur de l’Union des Grandes Loges Régulières de France

Rédigé le

GLTF et l’Union des Grandes Loges Régulières de France

Ce dernier samedi à Paris, la Grande Loge Traditionnelle de France a ratifié le traité fondateur de l’Union des Grandes Loges Régulières de France, déjà signé, le 25 mars 2017, par la Grande Loge Indépendante de France et la Grande Loge des Maçons Libres.

Le rapprochement de ces trois obédiences a pour objectif de mettre en lumière, dans un univers maçonnique national devenu extrêmement complexe, la pratique rigoureuse d’une franc-maçonnerie régulière et traditionnelle.

Ce traité exprime en outre l’amitié et la reconnaissance mutuelle de ces trois Grandes Loges qui restent cependant indépendantes et souveraines dans leur identité et leur fonctionnement.
Valant convention maçonnique, il autorise notamment les visites entre elles ainsi que les échanges maçonniques à l’usage de leurs membres.

Les Grandes Loges signataires s’engagent à respecter les principes fondamentaux de la régularité maçonnique, telle qu’elle est universellement reconnue et notamment la foi en Dieu et l’invocation du Grand Architecte de l’Univers, la présence en loge des trois Grandes Lumières et la souveraineté exclusive sur les grades symboliques.

C’est le Grand Maître de la GLTF, le TRF Yvon Couve qui a procédé, à l’issue de la tenue provinciale de la province de Paris-Ile de France de la GLTF, à la signature de ce traité fondateur en présence du TRF Jean-François Buherne, Grand Maître de la GLIF.
Le TRF Jean-Pierre Schwentzer, Grand Maître de la Grande Loge des Maçons Libres ayant déjà procédé à la signature de ce document.

GLTF et l’Union des Grandes Loges Régulières de FrancePhoto : Yvon Couve, Grand Maître de la GLTF et Jean-François Buherne, Grand Maître de la GLIF.

Photo : Yvon Couve, Grand Maître de la GLTF et Jean-François Buherne, Grand Maître de la GLIF entourent le Grand Maître de la province de Paris-Ile de France de la GLTF, Dominique Deloche